Masques visiteurs, chirurgien, FFP2

Dans certains milieux professionnels, les masques de protection jetables étaient déjà obligatoires bien avant qu'ils ne deviennent indispensables dans les espaces clos le 20 juillet 2020.

Ils sont utilisés depuis longtemps par le secteur hospitalier, les cabinets médicaux, les agences de santé et l'industrie agro-alimentaire. De nombreux virus, comme le SARS-Cov-2, se développent principalement dans les voies respiratoires. Par conséquent, la volatilité des particules infectieuses nous oblige à recourir aux masques de protection.

Tamô vous propose une large gamme de masques jetables conformes aux normes : masques jetables, masques médicaux, masques chirurgicaux. Les enfants ne sont pas non plus à l'abri des mesures anti-coronavirus du gouvernement. C'est pourquoi nous vous proposons également des masques chirurgicaux adaptés aux enfants.

Venez découvrir notre large choix de masques de protection.

En savoir plus

Afficher en Grille Liste

5 articles

par page
Par ordre décroissant
  1. 1 050,00 € HT
  2. 45,00 € HT
Afficher en Grille Liste

5 articles

par page
Par ordre décroissant

Les différents types de masques de protection

Les masques chirurgicaux

Comme son nom l'indique, les masques chirurgicaux sont principalement utilisés dans les interventions chirurgicales. Ils sont divisés en trois types. Les masques de type II filtrent environ 98 % des virus, tandis que les masques chirurgicaux de type I filtrent environ 95 % des virus. Concernant le Type IIR, celui-ci a une plus grande résistance tout en conservant la même capacité de filtration que le Type II.

Les masques chirurgicaux ont une résistance très stricte. Il est recommandé aux personnes porteuses de virus ou de bactéries ou aux personnels soignants qui entrent en contact avec ces personnes.

Les masques FFP

Les FFP1, FFP2 et FFP3 sont des masques très populaires et recommandés car ils offrent un très haut niveau de filtration. En d'autres termes, ils sont très sûrs car en plus de filtrer les virus ou les bactéries, ils filtrent également les aérosols. Ce type de masque n'est généralement utilisé que par le personnel médical.

Les masques en tissus

La capacité de filtrage des masques en tissu est d'un ordre de grandeur inférieur aux masques précités. La majorité des masques de ce type filtre entre 70% et 90% des virus.

Quelle est la durée d'utilisation des masques ?

  • Les masques chirurgicaux sont conçus pour un usage unique. Changer immédiatement lorsqu'il est mouillé ou au minimum toutes les 4 heures.
  • Les masques FFP retirés ne doivent pas être réutilisés. La durée de port doit être conforme à la notice d'utilisation. Quoi qu'il en soit, il ne dépassera pas 8 heures par jour.
  • Les masques en tissu doivent être changés dès qu'ils sont mouillés et au moins toutes les 4 heures. Pour les masques en tissu lavables, le nombre de cycles recommandé par le fabricant ne doit pas être dépassé.

 

Quels critères prendre en compte pour choisir son masque ?

Il existe plusieurs critères à prendre en considération avant de choisir un masque de protection :

La compatibilité avec la morphologie du visage

Un masque se compose d'une pièce faciale en contact avec le visage et d'un filtre. Les techniques de fabrication peuvent varier : masques "bec de canard", masques plissés, coques moulées. L’efficacité protectrice d’un masque est avant tout liée à sa capacité à épouser la forme de votre visage.

En ce sens, les attaches varient : elles peuvent être ajustées en nouant deux fils, avec un élastique derrière la tête ou avec un élastique au niveau des oreilles.

La filtration

Les gouttelettes plus grosses (> 3 μm) seront bloquées par la première couche externe. Des gouttelettes entre 0,6 et 3 μm vont suivre les fibres du masque et s'y déposer par inertie. Plus la gouttelette est fine et plus elle va être agitée par les molécules d'air. Elle va donc pouvoir pénétrer dans le filtre du masque, mais elle finira par être bloquée par les fibres.

La respirabilité

La perméabilité à l'air est un aspect crucial pour assurer une bonne protection d'autrui et de soi. L’air éjecté par le masque se fera davantage par les zones non filtrées, sur les côtés entre le masque et la peau du visage.

 


 

Les gestes barrières supplémentaires à respecter 

Le port du masque n’est pas suffisant pour lutter contre la propagation du virus. Cette approche s'inscrit dans une stratégie globale. Prendre des précautions simples chaque jour peut réduire la propagation des infections virales pendant les épidémies. Ces "gestes barrières" bloquent les virus et contribuent à votre protection et à celle de votre entourage. Ils sont indispensables en période de pandémie.

Se laver les mains

Lorsque vous avez un virus, vous pouvez facilement le propager en touchant d'autres personnes ou en déposant le virus sur des surfaces ou des objets.

Vous pouvez donc attraper le virus lorsque vous entrez en contact avec une personne malade ou touchez des objets et des surfaces contaminés puisque vous mettez vos mains sur votre visage. Il est donc important de se laver régulièrement les mains pour prévenir ces risques de contamination.

Tousser et éternuer dans son coude

Lorsqu’il y a infection, les éternuements et la toux libèrent des gouttelettes souvent invisibles à l’œil nu, qui contiennent des virus, de la saleté, de la poussière et des sécrétions du nez et des poumons. Les germes se propagent facilement dans l'air. Toute personne se trouvant sur le chemin d'un éternuement ou d'une toux peut inhaler ces germes et en tomber malade.

Utiliser un mouchoir à usage unique

En cas d'infection, le nez coule et les sécrétions contiennent le plus de virus. Les virus qui sont excrétés lorsque vous vous mouchez peuvent vivre sur un mouchoir pendant des heures.

Rester à distance des autres et limiter les contacts

Pour éviter la contamination, il est important de limiter le plus possible les contacts physiques avec d'autres personnes. Lorsque le virus Covid-19 se propage, en raison de la forte contagiosité des variantes du virus, il est nécessaire de maintenir une distance physique d'au moins deux mètres avec vos voisins, surtout si vous ne portez pas de masque.

Aérer chaque pièce de vie 

Les virus libérés dans les gouttelettes de salive peuvent rester en suspension dans l'air pendant plusieurs heures dans un environnement fermé.

Renouveler régulièrement l'air de tous les espaces clos au moins toutes les heures par ventilation et/ou ventilation naturelle ou mécanique, de manière à ce que l'air extérieur puisse pénétrer dans la pièce et que l'air resté à l'intérieur soit évacué.

Pensez donc à ventiler chaque pièce quelques minutes toutes les heures si possible.

Pour déterminer si la fréquence d'aération est suffisante ou pour contrôler le bon fonctionnement de la ventilation mécanique de vos pièces, il est possible de recourir à des capteurs de CO². Ces appareils permettent de mesurer la concentration en CO² dans une pièce par le biais de capteurs évaluant le niveau de renouvellement de l'air.

Tamô vous recommande également ces équipements pour protéger votre entreprise :

Un renseignement ?

On vous rappelle
gratuitement

Devis
Gratuit & immédiaten ligne

Obtenez votre devis immédiatement via votre panier

En savoir +

Ne manquez pas votre

cadeau spécial
commande